À un carrefour de l'antique Ratiatum

01-03-2020
Fig.7 : Plan de Rezé antique vers le début du IIe s. de n. è. (DAO : M.-L. Hervé-Monteil).
Plan de Rezé antique vers le début du IIe s. de n. è. (DAO : M.-L. Hervé-Monteil).  © Marie-Laure Hervé-Monteil

 

Le projet de construction d’une maison individuelle au n° 5 de l’avenue des Treilles a entraîné la prescription d’un diagnostic suivi d’une fouille réalisés en 2016 par l’Inrap. Cette opération de 598 m2, située à environ 150 m au sud-ouest du mur de berge du port de Ratiatum, vient donc compléter la trame urbaine du quartier. Elle a notamment révélé la présence de trois bâtiments bordés par des espaces de circulation datés entre le changement d’ère et le 3e siècle de n. è.

 

 

Les vestiges découverts, répartis en six phases, permettent de compléter la trame de ce quartier entre le changement d’ère et le IIIe s. de n. è. Les indices d’occupation les plus anciens reconnus à la surface du substrat, datés entre 10-15 et 50 de n. è., se caractérisent par plusieurs états successifs de constructions représentés par des fossés, des fosses et des bâtiments sur sablières basses construits dans la partie nord du terrain.

Il s’agit notamment de deux bâtiments, disposés en vis-à-vis et au plan proche, auxquels sont associés, pour chacun d’eux, une fosse. La phase II, comprise entre les années 40-50 et 100, est marquée par la construction, dans l’angle nord-est, d’un probable premier bâtiment sur sablière associé à un sol de cailloutis qui sera rapidement détruit au profit d’une nouvelle construction, cette fois construite en pierre et bordée par un nouveau sol. Dans le même temps, on assiste à la création d’un carrefour en T qui le borde du côté ouest. Marqué par des surfaces empierrées, l’axe nord-sud est également pourvu de deux égouts. Entre les années 100-140/150 de n. è., en phase III, un bâtiment bordé par un trottoir sur son côté nord est construit dans l’angle sud-est de la fouille.

 

Evolution de l’occupation sur le site du numéro 5 de l’avenue des Treilles  Évolution de l’occupation sur le site du numéro 5 de l’avenue des Treilles © Marie-Laure Hervé-Monteil, Jean-Marc Richard, Inrap

 

 

La phase IV, datée des années 140-150/200, est marquée par l’édification d’un bâtiment disposé dans l’angle sud-ouest du terrain. Sa construction, qui emploie à la fois des sablières basses et des solins de pierres, s’implante directement à la surface des niveaux empierrés et entraîne, à ses abords, la réfection des niveaux de circulation ainsi que de l’égout adjacent. Une surface empierrée est également établie entre les deux bâtiments déjà construits transformant le carrefour en T en véritable croisement de deux axes nord-sud et est-ouest. Les traces d’ornières, ainsi que plusieurs indices relevés, laissent soupçonner l’existence d’une patte d’oie. Dans le même intervalle chronologique (140-150/200), en phase V, on assiste à la destruction du dernier bâtiment construit dans l’angle sud-ouest, tandis que les deux autres sont reconstruits avec des murs bahuts et agrandis par l’adjonction d’une galerie périphérique.

Enfin, la phase VI, située dans le courant du IIIe s. de n. è., correspond à une étape d’abandon progressive où les bâtiments, totalement ou en partie ruinés, sont encore partiellement occupés. Tandis que des fossés drainants sont creusés à travers les axes de circulation, qui fonctionnent probablement encore un temps, l’ensemble de l’espace se transforme en zone de dépotoir, notamment marqué par le rejet de nombreux ossements probablement issus d’une activité de charcuterie.

 

Figurine en terre blanche représentant la divinité Épona,
Figurine en terre blanche représentant la divinité Épona, vêtue d’une tunique descendant en plis souples jusqu’aux pieds et tenant une patère de sa main droite. La déesse est assise en amazone sur le flanc droit de son cheval. Ce dernier est bridé, à crinière à poils raides représentés en brosse. © Isabelle Bertrand, Musées de Chauvigny

 

  Pince à épiler en alliage cuivreux.
  Pince à épiler en alliage cuivreux. © Marie-Laure Hervé-Monteil

 

Diagnostic : Responsable scientifique d'opération, Karine Prêtre 2016 Inrap ; Fouille : Responsable scientifique d'opération, Marie-Laure Hervé-Monteil 2016 Inrap

Nantes - Une tour médiévale sous le square Fleuriot De Langle
20-05-2020

Uniqlo vient d'ouvrir un nouveau magasin à l'emplacement de l'ancien square Fleuriot de Langle ! Le chantier de construction a permis la découverte de vestiges archéologiques de plusieurs époques, dont une portion des remparts médiévaux de Nantes, ainsi que les vestiges de la tour du Connétable. Retour en images sur cette fouille menée par les archéologues de Nantes Métropole.
Se coiffer à la romaine
14-05-2020

Une nouvelle coupe de cheuveux, pourquoi pas ! Mais comment les galloromain.e.s trouvaient-ils/elles l'inspiration pour une nouvelle coupe ? Par quelle mode étaient-ils/elles influencés ? Allons-voir du côté d'une petite statuette...
Qui veut du blé ?
30-04-2020

En cette période de (quasi) pénurie de blé, ou du moins de farine, sachez que l'archéologue aussi a du mal à mettre la main dessus en fouille !
Bonne pêche !
01-04-2020

La pêche a été bonne en ce 1 avril ? Vous avez attrapé des poissons ? Si vous êtes joueur/joueuse et que vous voulez en attraper plus, pensez à utiliser ces petits objets galloromains...