La santé, un soin quotidien

25-05-2020

"Prendre soin de nous" : nous l’entendons souvent ces derniers temps.

Nos ancêtres gallo-romains aussi prenaient soin d’eux. Comme nous, se peigner et se laver constituaient les premiers soins du quotidien. Retrouvés en fouille sur des sites gallo-romains de la région, ce cure-oreille et ce peigne à poux sont étonnament semblables aux ustensiles que nous utilisons aujourd’hui.

884-3-267 Cure oreille-rotate.jpg
Cure-oreille gallo-romain. 1er-3e siècle. Collection Musée Dobrée, Inv. 884-3-267. © H. Neveu-Dérotrie / Musée Dobrée – Grand Patrimoine de Loire-Atlantique

 

PEIGNE_SRA4365.jpg
Peigne. Bois. Période romaine. Présenté au Chronographe dans l'exposition "Archéologie d'une ville romaine, Ratiatum". Coll. État Inv. SRA4365 © Vincent Leray

Et si nos ancêtres étaient malades, comment faisaient-ils ?

Ensemble de la tombe de l’oculiste galloromain
Ensemble de la tombe de l’oculiste galloromain de St-Médard-des-Près © Musée de Fontenay-le-Comte

Un diagnostic par un « spécialiste » était possible ; même si la professionnalisation du « médecin » est apparue plus tardivement. À Saint-Médard-des-Prés (en Vendée) fut retrouvé l’ensemble médical d’un médecin-pharmacien gallo-romain. Ce spécialiste du soin des yeux fut inhumé avec ses instruments. Cet oculiste préparait, semble-t-il, lui-même les soins et les collyres, qui se présentaient sous forme d’onguent à appliquer sur l’œil malade.

Cartouches à inscriptions rétrogrades de l’ophtalmologiste Proclianus
Cartouches à inscriptions rétrogrades de l’ophtalmologiste Proclianus © Nantes, musée Dobrée, Grand Patrimoine de Loire Atlantique

En Loire-Atlantique, des fouilles ont mis au jour à Bouguenais un cachet d'oculiste. Grâce à ce cachet en schiste gravé en creux sur quatre côtés, il imprimait en relief sur les collyres qu’il préparait les ingrédients et la prescription qui convenait. Nous pouvons lire sur le cachet sa signature, « Pro » qui correspond aux premières lettres de son nom « Proclianius ». 

L'important, c'est la santé
05-05-2020

Credo et titre de notre exposition sur l'archéologie du soin et de la santé imaginée avec l'Inrap, l'expression "Prenez soin de vous !" n'a jamais été autant d'actualité. Elle est devenue la phrase rituelle qui clôt nos échanges en ces temps de confinement et d'inquiétude.