Architecture

À l'issue d'un concours de maîtrise d’oeuvre lancé par la Ville de Rezé, les équipes de BVA (Berranger & Vincent Architectes, Nantes), associées à l'Atelier Sompairac Architectes (scénographie, Paris) et à l'agence A+R Salles Paysagistes sont désignés pour mener à bien ce projet.

Dans un jeu d'irruption et de révélation des vestiges, le Chronographe s’insère entre les restes affleurants du plus grand entrepôt portuaire de Ratiatum. Il s'installe ainsi à la fois au-dessus et entre les vestiges. Habillé d'une double peau de bois, le Chronographe est conçu comme un signal dans le paysage, un espace de curiosité décliné sur trois niveaux : le rez-de-jardin de l'exposition temporaire, le rez-de-chaussée de l'exposition permanente, surplombés par la terrasse et le belvédère.

LE CHRONOGRAPHE, C'EST

  • 200 m2 d’exposition permanente
  • 60 m2 d’espaces pédagogiques
  • 120 m2 d’espace d’exposition temporaire
  • 16 m de surplomb sur le site archéologique et la métropole

COÛT DE 5 800 000 €

  • Ville de Rezé,
  • Nantes Métropole,
  • Département de Loire-Atlantique,
  • Région Pays de la Loire

Espaces modulables

Au rez-de-jardin du Chronographe,

Au rez-de-jardin du Chronographe, l'espace d'exposition temporaire offre un plateau modulable de 120 m2 pour accueillir des propositions scénographiques multiples. Le Chronographe dispose d'espaces pédagogiques dédiés à l'accueil des scolaires, des jeunes et des familles. Ces deux espaces modulables de 30 m2 chacun, permettent de proposer différents formats d'activités et d'ateliers.

Terrasse & Belvédère

Le belvédère, accessible à tous,

Le belvédère est conçu comme une structure échafaudée, évocation de la ville qui se reconstruit continuellement. De son sommet, le public observe l’espace de la ville contemporaine et son horizon. Dans un dialogue avec le site archéologique en contrebas, un dispositif de réalité augmentée 3D permet de se projeter dans la ville antique.

Servante

Le 1% artistique de Bernard Calet

La nuit venue, Servante de Bernard Calet, oeuvre conçue au titre du 1 % artistique, illumine le belvédère d'une lumière verte. Cette mise en scène évoque une veilleuse, présence au milieu de la nuit, sentinelle du site Saint-Lupien.